Cameroun : enfants avec leurs mères détenues à la prison

"Nous avons aussi la chance d’aller à l’école"

Aminatou* et Jeanne* sont deux fillettes âgées de 4 et 5 ans accompagnant leurs mères en détention depuis 3 ans. Dès leur arrivée dans le quartier féminin de la prison, elles ont participé aux activités d’éveil : le dessin, la danse, les récits, les chants, confection des objets avec la pâte à modeler, activités de la vie courante (laver les mains, brosser les dents, faire pipi et les selles dans un pot…). Ces activités leurs ont permis de  devenir des fillettes épanouies et de se mettre en situation d’apprentissage.

 

Aminatou et Jeanne sont les plus grandes des 16 enfants qui accompagnent leurs mères en détention dans le quartier féminin où on dénombre 54 femmes. Leur dynamisme et leur évolution psychologique ont fait rêver l’équipe d’encadrement de notre partenaire ALDEPA et celle de la prison de leur permettre d’aller à l’école. L’idée a été partagée avec les mamans qui ont donné leur accord pour la scolarisation de leur fille. Des démarches ont été effectuées et au mois d’octobre ce rêve est devenu réalité, Aminatou et Jeanne sont inscrites dans une école maternelle publique à proximité de la prison.

 

ALDEPA a supporté les différents frais : inscription, tabliers, vêtements et chaussures, gourdes, cartables. La prison a mis en place un dispositif pour leur accompagnement à l’école en désignant une garde pénitentiaire chargée de les amener et de les ramener.

 

Le premier jour de l’école, Aminatou et Jeanne étaient craintives ; la joie et l’engouement de la veille, lorsqu’elles avaient reçu leurs kits scolaires, avaient fait place à la peur. Aminatou s’est cramponnée à sa mère qui a aussi vécu difficilement ce moment de séparation de quelques heures d’avec son enfant.

 

Depuis leur scolarisation, le retour de l’école des fillettes est un grand moment de joie dans le quartier féminin. Elles apprennent aux autres enfants les chants, les pas de danses, les récits, l’écriture, le dessin et parfois des bonnes pratiques de vie qu’elles apprennent à l’école. Toute cette vie extérieure qu’elles font entrer dans la prison apporte beaucoup d’énergie et de détente aux femmes. Elles ne manquent pas d’occasion d’exprimer tout ce qu’elles découvrent sur le chemin ou à l’école. Comme l’a témoigné l’une des mères « … ma fille n’arrête pas de nous raconter tout ce qu’elle fait à l’école, les noms de ses camarades, le nom de sa maîtresse. Je suis très contente et reconnaissante à la Prison et à ALDEPA qui l’ont envoyé à l’école, je ne croyais pas que cela pouvait être possible puisque je suis en prison … »

 

*Nom changé

Plus d'infos sur notre projet avec ALDEPA.

Bleiben Sie informiert: Abonnieren Sie unseren

Kinderrechte Afrika e. V.

Schillerstraße 16

D-77933 Lahr

 

Tel.: 07821/38855

Fax: 07821/985755

info@kinderrechte-afrika.org

 

Spendenkonto:

Sparkasse Offenburg/Ortenau

BIC: SOLADES1OFG

IBAN:

DE69 6645 0050 0076 0040 44

Druckversion Druckversion | Sitemap
© 2016 Kinderrechte Afrika e. V. - Zukunft für Kinder in Not