Demarrage du projet au profit des filles ménagères au Mali

Janvier 2016 : le projet présenté par KiRA avec son partenaire malien GRADEM à la DUE au Mali a été retenu, le contrat signé pour un démarrage au 1er Janvier 2016. Ce projet s’intègre dans un vaste programme de protection des filles et de promotion de leur statut, localisé à la fois à Bamako et dans les régions de Fana et Ségou.

 

L’équipe du GRADEM se prépare pour sa réalisation. Un important travail de planification des activités de l’ensemble des volets du programme est fait aussi bien sur le plan des actions à entreprendre que sur le plan financier. Cette préparation opérationnelle minutieuse est fondamentale pour la réussite de l’action. A cet effet, Andreas Boening, DE de KiRA et Elisabeth Munsch, CP se sont rendus sur le terrain pour aider la coordination et l’équipe à planifier de manière synoptique l’ensemble travail. Une plaquette de présentation du projet, les termes de référence du premier renforcement des capacités des partenaires, le projet pédagogique du centre de formation des aides ménagères ont aussi été conçus.

En janvier, la brigade des mœurs et autres partenaires ont orienté 5 jeunes filles aides ménagères en détresse vers le centre de protection Bamunam du GRADEM.

 

 

Résumé du projet

Après une période de croissance et d’espoir pour les populations maliennes, la crise socio-politique et économique a repris le pas. L’emploi est rare et les familles rurales restent tributaires des aléas climatiques qui influent fortement les rendements des cultures. L’absence de perspectives d’avenir au village et une demande importante d’aide-ménagères au niveau des familles urbaines précipitent chaque année des centaines de jeunes vers les villes en quête d’un emploi. Les filles précocement déscolarisées et promises en mariage viennent en ville pour gagner de quoi acheter leur trousseau de mariage, s’émanciper de la vie villageoise et échapper au mariage forcé. A Bamako, on estime qu’il y a autant d’aides ménagères/nounous que de ménages, soit près de 300 000 (district de Bamako : 290 000 ménages, recensement 2009, NISTAT 2012).

 

Ce projet vise la promotion des droits des jeunes filles aide-ménagères mineures exploitées par le travail. A cet effet, il va susciter la mobilisation des leaders des associations locales de femmes/jeunes des quartiers de Bamako et des agents des services techniques de l’Etat. Le Mali dispose d’un arsenal juridique protecteur des enfants mais insuffisamment appliqué.

 

Les actions viseront donc à donner aux acteurs de la protection, une meilleure connaissance des textes juridiques relatifs à l’exploitation des JFAMM par le travail et veillera à leur application. Un réseau d’organisations de la société civile sera mis en place pour mener des actions de plaidoyer pour un changement de comportement des employeurs, des grands logeurs, des agents des structures de placement, des parents et des décideurs politiques. Les JFAMM, elles-mêmes seront formées à être protagoniste de leur propre protection dans des espaces d’éducation animés par les leaders des associations locales (connaitre leurs droits et devoirs, avoir des notions sur la maltraitance, savoir faire le signalement/demander de l’aide, etc.). Cent cinquante aide-ménagères mineures (la priorité sera donnée aux moins de 15 ans) victimes de violences, d’exploitation et/ou de grossesses précoces bénéficieront d’une protection renforcée : un lieu d’accueil, un appui médical et psycho-social, une assistance juridique et une relation d’aide en vue de leur réhabilitation et de leur réinsertion économique et sociale.

Druckversion Druckversion | Sitemap
© 2016 Kinderrechte Afrika e. V. - Zukunft für Kinder in Not