Mali : Amélioration du statut, de l'éducation et des perspectives d’avenir des filles des régions rurales

 

 

 

Régions du projet : Ségou et Koulikoro


Période d'implémentation : 01/03/2015 – 29/02/2018


Partenaire local : GRADEM Mali (Groupe Recherche Action des Droits de l'Enfant au Mali)

Situation au départ

 

Près de 50% des enfants ne sont pas scolarisés. 16 villages sur 58 ne disposent pas d’école. Les enfants doivent parcourir jusqu’à 12km aller, 12km retour pour se rendre en classe. Dans ces écoles éloignées, il n’existe ni moyen de transport, ni cantine, ce qui décourage les familles et les enfants. Pour ce qui concerne les enfants scolarisés, les filles représentent 46,5%.

 

Les enfants non scolarisés ou précocement déscolarisés sont oisifs et sans perspectives d’avenir, c’est pourquoi ils décident de partir en exode. Plus de 60% des filles partantes ont moins de 15 ans.

Age moyen de mariage des filles au village : 15 ans ; ce mariage est convenu par les familles dès leur 7/8ans. Il est rare de trouver au village une fille de  18 ans non mariée

 

La lutte contre les discriminations sexistes est une priorité pour l’Etat, des plans d’actions ont été élaborés, mais dans la pratique il n’y a pas d’argent pour les mettre en œuvre. Les coutumes et pratiques néfastes perdurent.

 En parallèle, notre projet à Bamako soutient des filles qui ont choisi d'aller travailler comme aides ménagères en ville.

Objectifs du projet

 

Promotion des droits des enfants et d’un développement socio-économique de villages défavorisés comme réponse à l’exode rural précoce des filles et à leur exploitation économique et/ou sexuelle en milieu urbain.

 

Étendre le travail commencé et créer ainsi une zone géographique de référence qui montrera de manière particulièrement visible le changement recherché : amélioration de la scolarisation des enfants, diminution significative des départs en exode des enfants, en particulier ceux de moins de 15 ans et amélioration du niveau de vie des villageois. Les approches et résultats obtenus seront modélisés et vulgarisés auprès des autorités communales et services déconcentrés de l’Etat afin de faire tache d’huile.

 

Le projet s’attache à favoriser la scolarisation des enfants, notamment des filles et dynamise le milieu rural afin de permettre à ces enfants d’être maintenus à l’école d’une part et de donner des perspectives d’avenir au village aux adolescentes d’autre part afin de freiner l’exode rural précoce. Des activités de sensibilisation, d’information pour un changement de comportement, d’appui aux initiatives économiques sont développées à cet effet. Les enfants des villages sans école sont ciblés, pour leur maintien scolaire à travers un soutien en AGR de leurs parents. L’approche est participative et portée par des organisations villageoises à la base afin d’assurer la pérennité des actions.

Groupes cibles

 

  • 1000 enfants en âge de scolarisation des familles nécessiteuses de 5 communes
  • 1.900 filles (de 13-18 ans), qui sont prêtes à quitter leurs villages natals
  • Leurs familles et communautés
  • 45 Associations et mouvements d’enfants 
  • 45 associations de parents d'élèves et d’enseignants et comités de gestion scolaire,
  • 58 chefs traditionnels de villages et autre autorités locales des régions du projet
  • 4 stations radio (2 par région)
  • les services centraux et déconcentrées des Ministères de l'éducation de base ainsi que les académies de l'enseignement primaire
  • le Ministère de la promotion de la famille, la femme et les enfants ainsi que ses départements/services régionaux.

Activités

 

  • soutien de 1.000 enfants pour obtenir une éducation primaire
  • soutien du village Oussébougou dans la construction d'une école locale
  • formation de membres des associations de parents, des professeurs ainsi que des responsables des établissements scolaires et des administrations communales
  • organisation d'une campagne de sensibilisation sur des droits de l'enfant et l'importance de l'éducation, particulièrement pour des filles, avec la participation des enfants
  • soutien de 1.000 filles de 30 villages dans le démarrage d'une activité génératrice de revenus et formation de base en commerce
  • promotion des initiatives d'auto-soutien des filles en zones rurales, p. ex. organisation des filles en coopératives.

Financement

Coûts du projet : 399.360 Euro

 

Partenaires financiers :

  • la Coopération Allemande (BMZ)
  • la fondation Familie-Haas-Stiftung
  • KiRA (Kinderrechte Afrika e. V. : donations)

photo en tête : des filles dans un village au Mali fières de leur succès dans l'élevage. Dans le cadre du projet, elles ont reçu des aides pour démarrer une activité génératrice de revenus, telles que l'élevage de poules et de chèvres. Avec cette activité, elles ont des perspectives réelles d’avenir, elles ont des revenus et leur statut est valorisé. © Horst Buchmann/ KiRA

Bleiben Sie informiert: Abbonnieren Sie unseren

Kinderrechte Afrika e. V.

Schillerstraße 16

D-77933 Lahr

 

Tel.: 07821/38855

Fax: 07821/985755

info@kinderrechte-afrika.org

 

Spendenkonto:

Sparkasse Offenburg/Ortenau

BIC: SOLADES1OFG

IBAN:

DE 86 6645 0050 0000 0040 44

Druckversion Druckversion | Sitemap
© 2016 Kinderrechte Afrika e. V. - Zukunft für Kinder in Not