Cameroun : Protection contre les violences

Renforcement des mécanismes locaux de protection de l'enfance et du potentiel d'autoprotection des enfants

Nom complet du projet : Renforcement des mécanismes locaux de protection de l'enfance et du potentiel d'autoprotection des enfants dans 12 communautés de la région de l’Extrême Nord du Cameroun pour une protection plus efficace des enfants, notamment contre la violence.

 

Région du projet : Extrême Nord du Cameroun


Période d'exécution : 01/05/2021 – 30/04/2024


Partenaire local : ALDEPA (Action Locale Pour un Développement Participatif et Autogéré)

Contexte et situation au départ

La région du projet est l’une des régions les plus peuplées et les plus pauvres du Cameroun. Les pratiques culturelles néfastes et les attaques frequentes du groupe terroriste Boko Haram touchent particulièrement les enfants et les adolescents. En outre, les sécheresses et la pandémie de COVID-19 ont eu un impact direct sur les revenus de nombreuses familles qui, dans la région aride du Sahel, vivent de très peu. Il en résulte, entre autres, que de plus en plus de parents ne respectent pas (suffisamment) leurs obligations parentales en matière de soins et d’éducation. Dans les zones urbaines, cette situation est encore aggravée par la consommation d’alcool et de drogue par les enfants et les adolescents dans la rue qui s#est fortement augmentée ces dernières années. Il en résulte aussi une augmentation de la délinquance et de la violence des mineurs.

Par contre, il n’existe guère d’offres d’aide pour les enfants et les jeunes en détresse dans la zone du projet. Au sein des collectivités locales et des institutions publiques, il manque à la fois des stratégies de prévention sous la forme d’outils et de matériel adaptés aux enfants, ainsi que les compétences nécessaires pour accompagner efficacement les enfants en situation d’urgence et leurs familles dans la réhabilitation et la réinsertion.

Objectifs

Objectif global (Impact) : Renforcement des mécanismes locaux de protection de l'enfance et du potentiel d'autoprotection des enfants dans 12 communautés de la région de l’Extrême Nord du Cameroun pour une protection plus efficace des enfants, notamment contre la violence. Les acteurs étatiques des services de police, justice et pénitentiaire ont des connaissances et des compétences renforcées pour mettre en place une justice juvénile conforme aux droits des enfants et la mette en œuvre dans leur travail quotidien.

 

Objectif du projet (Outcome) : 7 500 enfants et jeunes victimes ou exposés aux violences et abus de toutes sortes (déscolarisation, exploitation, drogue, délinquance, exactions, etc.) bénéficient dans la zone du projet d'un environnement qui les protège, les soutient efficacement et favorise leur réinsertion de manière durable.

 

Objectifs Spécifiques (Output) :

  1. Dans la zone du projet, les enfants et jeunes victimes ou exposés aux violences et abus de toutes sortes ont accès à des services de soutien leur permettant de développer des capacités de résilience pour leur vie.
  2. 3 000 enfants et jeunes ont acquis des capacités et compétences nécessaires pour devenir des acteurs de pérennisation (p. ex. ambassadeurs juniors) et promouvoir en cette qualité de façon durable la promotion des droits des enfants et de la citoyenneté en milieu jeunes.
  3. 3 500 parents et leaders communautaires disposent des compétences et des outils nécessaires pour s’engager efficacement dans la parentalité responsable et la pérennisation de la promotion des droits de l'enfant au sein de la famille et des communautés.
  4. La connaissance et la compétence de mise en œuvre concernant les mécanismes et les stratégies durables de promotion des droits de l'enfant et de protection des enfants et jeunes contre la violence, l'exploitation, l'abus d'alcool et de drogues, la délinquance juvénile, etc. sont renforcées parmi 3 330 membres de la société civile locale, acteurs de la communauté éducative et des médias locaux dans la région du projet.

Groupes cibles

  • 7.500 enfants et adolescents âgés de 10 à 18 ans qui ont été ou sont exposés à la violence et à tout danger (abandon scolaire, consommation d’alcool/drogue, etc.)
  • 3 500 parents
  • 3.330 Membres de la société civile, personnes dans le domaine de l’éducation et personnes dans les médias
  • 162 groupes de la société civile (groupes locaux d’enfants et de jeunes, comités de protection, etc.)
  • 35 établissements d’enseignement public (25 écoles et 10 centres de formation)
  • les familles des enfants et des jeunes participant au projet
  • 160 représentants des administrations et services publics décentralisés
  • Les universités, les Ecoles de formation et les organisations non gouvernementales

Les principales activités du projet

  • Redynamiser 72 structures qui permettent aux enfants et aux jeunes de s’exprimer
  • Formation de 93 conseillers et membres de la communauté, 120 personnes dans le domaine de l’éducation, 210 cadres locaux, des structures locales (comités de protection de l’enfance, groupes de discussion, OSC, etc.) et des représentants des médias
  • Suivi juridique et accompagnement de 30 structures communales
  • Création et coaching des comités de gestion et des conseils scolaires
  • Equipement de 25 écoles et 10 centres de formation de matériel didactique, de matériel de jeu et de travail
  • Construction de 6 aires de jeux
  • Rencontres régionales de consultation avec 30 enfants et adolescents
  • Production et diffusion de deux manuels adaptés aux enfants
  • Réalisation d’un film d’information sur la délinquance et la violence des mineurs et des enfants
  • Organisation d’un camp d’enfants et de jeunes et d’un forum pour l’enfance et la jeunesse
  • Organisation d’un concours « Meilleure éducation non violente » et « Meilleure communauté non violente »
  • Publication d’une petite brochure de pratiques culturelles positives, élaboration d’un code de conduite pour les parents et production de supports de sensibilisation
  • Production d’émissions radiophoniques trimestrielles et de spots radio
  • Travail de plaidoyer dans les services publics et des acteurs de la protection de l’enfance
  • Établissement d’une documentation de projet incluant les bonnes pratiques.

Financement

Coût total : 543.400 €

 

Partenaires financiers :

  • Coopération Allemande (BMZ)
  • ALDEPA et KiRA (Kinderrechte Afrika e. V. : donations)
  • Et vous ? Nous cherchons encore des dons et des partenaires financiers pour ce projet. Chaque Euro donné sera multiplié par 10 par la Coopération Allemande (BMZ) !

Faire un don ou contactez-nous.

Photo en tête: Une membre de l'équipe d'ALDEPA parle avec les enfants sur des dangers de la vie ou du travail à la rue ainsi que sur des mésures de protection.

© ALDEPA

Spendenkonto:

Sparkasse Offenburg/Ortenau

Kinderrechte Afrika e. V.

BIC: SOLADES1OFG

IBAN:

DE69 6645 0050 0076 0040 44

Kinderrechte Afrika e. V.

Schillerstraße 16

D-77933 Lahr

 

Tel.: 07821/38855

Fax: 07821/985755

info[at]kinderrechte-afrika.org

Druckversion Druckversion | Sitemap
© 2016-20 Kinderrechte Afrika e. V. - Zukunft für Kinder in Not. Das Kopieren und/oder die Verwendung von Bildern sowie anderen Inhalten dieser Webseite ist nur mit ausdrücklicher Zustimmung von Kinderrechte Afrika e. V. gestattet. La copie et/ou l'utilisation d'images et d'autres contenus de ce site web ne sont autorisées qu'avec le consentement explicite de Kinderrechte Afrika e. V. The copying and/or use of images and other contents of this website is only permitted with the explicit consent of Kinderrechte Afrika e. V.